Brasil again – Un automne de plus à Uruau


Pour la troisième année consécutive, Tonton Yvon (Yves Delaunay) et Marie Trévillot se sont arrangés pour aller passer l’automne au Brésil, plus précisément à Uruau. Un petit spot réputé, mais préservé des grosses structures touristiques, un petit havre de paix où il fait bon vivre, et où le vent chaud et régulier souffle absolument tous les jours. Il nous raconte comment ils ont découvert l’endroit en 2012, la vie là-bas, et pourquoi ils y retournent depuis.


« En septembre 2012, nous cherchions avec Marie une destination pour l’automne. Ayant tellement entendu parler du fameux Nordeste Bresilien, nous voulions aller nous faire une idée par nous-même. Arrivé à Natal (à 300km de Fortaleza), nous avons voyagé en bus, avec notre boardbag et les quelques mots de portuguais appris avant de partir (l’anglais est inutile avec les locaux !). Comme première étape, à 80km avant Fortaleza, j’avais repéré sur la vidéo d’Hadlow « Mimic This » un spot peu connu : Uruau. Une petite lagune… On avait réservé juste trois nuit dans une petite pousada – la pousada Vidaboa – apparemment crée par un francais expatrié au brésil dix ans plus tôt.


Tout de suite le spot nous a rappelé la petite lagune de Beauduc, le même système de roulement ou chacun attend son tour assis sur le sable. Bien que ça effraie la plupart des gens au début, ça nous était assez familier. On fit connaissance plus amplement avec Bruce, le patron de pousada Vidaboa, et trouvant autant d’affinité avec lui et sa petite famille, avec le spot, et avec l’ambiance tranquille de ce petit village de pêcheur, les trois jours se sont transformés en trois semaines! Bruce nous changeait de chambre tous les quatre jours et jonglait avec ses réservations pour nous permettre de rester!


Ensuite reparti sur les routes pour visiter un peu le reste de la côte (Sao Miguel do Gostoso, Cumbuco, Ilha do guajiru, Jericocoara…) nous sommes repassés encore deux fois de plus par Uruau avant de rentrer en France. L’année suivante, Bruce me proposait d’aller donner quelques cours de kite chez lui… J’y suis retourné, seul cette fois-là, pour passer deux mois à vivre là-bas, comme à la maison. Et cette année encore, Marie pouvait prendre de longues vacances, et de mon côté je travaillais pour l’agence de coaching KiteAcademy, montée il y a quelques années par mon ami Nicolas Féraud. On y est donc retourné, Marie pour un mois, et moi pour deux ! »


Mais pourquoi être attiré par ce village plus que par un autre ? Apres discussion avec tous ceux qui ont vécu plus ou moins la même expérience que nous, on en a simplement déduit qu’il y avait quelque chose de spécial dans ce village, un esprit qui fait qu’on s’y sent bien. La magnifique pousada Vidaboa, petit espace de verdure à 150m du spot, où Bruce y a instauré une ambiance très amicale, y est surement pour quelque chose aussi…. Vous pouvez louer juste une chambre, ou un petit bungalow tout équipé pour faire votre petite vie. Juste le petit déjeuner y est servi, à vous de vous débrouiller pour le reste.


Niveaux commerces, deux petits supermarchés, des baraques-resto sur la plage, quelques petit snacks locaux, et, ouverts seulement en fin de semaine, une pizzeria et un charmant restaurant ou vous mangerez la meilleure viande du pays! Au niveau des conditions, le vent souffle avec cette consistance parfaite que vous ne trouverez qu’au Brésil. Il ne fait jamais trop chaud, et jamais froid, 27-32° jour et nuit. . Le vent est un peu moins fort qu’au-dessus de Fortaleza, on navigue en 12 et 9 TS, et la GP 11 est le kite idéal là-bas pour 90% des sessions. Ça en fait l’endroit parfait pour tester tous les nouveaux produits Best de l’année. Du flat dans la lagune, et des vagues en mer pour essayer les Profanity en kicker, le passage dans le clapot des Procréator, ou encore se faire des bonnes sessions de strapless. On se retrouve d’ailleurs tous les ans avec Nino Liboni là-bas pour essayer le matériel.

« Just a Day » en 2013:

}

La lagune est, c’est bien vrai, toute petite. Mais le but n’est pas d’y faire du cruising, c’est avant tout un excellent spot pour progresser en déhooké. Ce n’est pas pour rien que Youri Zoon et Alberto Rondina ont acheté un appartement là-bas, et que de nombreux rider du pkra viennent s’y entrainer en octobre. Le roulement qui y est instauré permet de réfléchir au trick qu’on va essayer, de se concentrer, d’observer les autres aussi. La plupart des riders là-bas ont un très bon niveau, donc personne ne ride très longtemps et on peut toujours trouver un moment dans la journée ou la lagune est presque vide. Simplement la session sunset est le rendez-vous quotidien pour tout le monde, le vent est un peu plus fort, et les couleurs irréelles. Le reste du temps, il y a toujours du spectacle, et on y croise du beau monde. Cette année par exemple on a profité de quelques sessions où Youri et Alex Neto s’entrainaient ensemble, partagé quelques sessions et soirées avec Sam (Medysky) et Noé (Font), et bien rigolé avec le jeune Nino et ses potes, juste pour la team Best…


Autre avantage, le spot ne dépend pas de la marée, contrairement aux deux autres spots alentours situés à 20km par la plage d’Uruau : Barra Nova au nord et Parajuru au sud. Barra Nova est parfait à marée haute, parajuru idéal à marée basse. Ça permet de faire des excursions de temps en temps en fonction des jours de marée et des coefficients. Les spots sont accessibles en buggy (par la plage ou la route selon la marée), soit en taxi. Les downwinds (une à deux heures) pour aller à Barra Nova ou revenir de Parajuru font aussi parti des trips incontournables.


Mais n’oubliez pas, Uruau est un authentique petit village de pêcheur. Aucune vie nocturne, si vous cherchez des bars sympas où faire des soirées folles, vous n’y trouverez pas votre bonheur. Vous devrez organiser un trip à Canoa Quabrada, à 1h de taxi. En revanche on y trouve d’autres choses : une atmosphère amicale et sereine dans le village, l’ambiance à la pousada où les locaux font de la capoeira deux fois par semaine, où chacun prépare sa petite caipirinha et invite les voisins, les rencontres, les apéros, et les feux de bois au bord de la lagune…